Pompe à chaleur aérothermie

Pompe à chaleur aérothermique

Les pompes à chaleur (PAC) aérothermiques sont des dispositifs qui exploitent l'air comme source de chaleur permettant ainsi de fournir du chauffage pendant la saison froide et de la climatisation pendant la saison chaude.

Pompe à chaleur air/air et air/eau

Le type le plus commun de la PAC aérothermique est la pompe à chaleur air-air. Cette dernière tire la chaleur de l'air extérieur puis l’amplifie et la transfère directement à l’air l'intérieur, à l’aide de ventilo-convecteurs.

Mais il y a également des PAC aérothermiques air-eau qui transfèrent la chaleur puisée dehors à un système de chauffage central via un circuit fermé à cycle frigorifique. La chaleur est ensuite diffusée à travers des émetteurs de chaleur tels que les planchers chauffants ou les radiateurs basse température.

L'air extérieur, quelle que soit sa température, contient un peu de chaleur. Une PAC aérothermique pompe une partie de cette chaleur pour élever la température du fluide réfrigérant. Cela peut être fait dans les deux sens, pour refroidir ou réchauffer l'intérieur d'un bâtiment.

Parmi les composantes d'une pompe à chaleur air-air, on trouve un échangeur de chaleur, sur lequel passe l'air extérieur pour céder sa chaleur. Ensuite, il y a un compresseur qui agit comme un réfrigérateur, mais en sens inverse, et augmente la température du fluide réfrigérant. Puis un condenseur libère cette nouvelle chaleur dans le circuit du chauffage central en élevant la température de l’eau dans les conduits.

Finalement, cette chaleur est diffusée au moyen de radiateurs ou tout autre système de chauffage (plancher chauffant, chauffage mural, etc.).

Rendement énergétique d'une PAC

Le rendement des PAC thermiques est mesuré par leur coefficient de performance (COP).

Un COP de 3 signifie que la PAC produit 3 unités d'énergie thermique pour chaque unité d’électricité qu’elle consomme. Par temps doux, le COP d'une PAC aérothermique peut aller jusqu'à 4. Cependant, par temps très froid il faut plus de puissance pour transférer la même quantité de chaleur à l'intérieur. Lorsque la température à l’extérieur est très basse, inférieure à 3°C, le système n’est plus aussi performant et nécessite un chauffage d’appoint.

Autre inconvénient, les nuisances sonores qui caractérisent certains modèles, particulièrement les PAC bon marché.

À l’inverse, une PAC aérothermique ne consomme habituellement qu'environ le tiers ou le quart de l'électricité consommée par un chauffage à résistance standard pour la même quantité de chauffage, ce qui se traduit par une réduction du même ordre dans les factures. Le fait aussi qu’il y ait très peu de pièces mobiles diminue les besoins d'entretien. Toutefois, il convient de s'assurer que l'échangeur de chaleur extérieur et le ventilateur soient à l’abri de tout ce qui pourrait gêner leur fonctionnement (feuilles, débris…).

À cela, il faudrait ajouter que puisque la PAC repose uniquement sur un système électrique, il n’y a aucun combustible inflammable ou potentiellement asphyxiant qui risque de présenter un danger pour les utilisateurs, ni aucune nécessité de devoir stocker ce combustible.

Une PAC aérothermique peut être utilisée aussi bien pour chauffer de l'air que pour chauffer de l'eau et le même système peut être inversé et utilisé pour la climatisation en été. Les PAC aérothermiques permettent également de réaliser des économies sur les coûts de l'eau chaude domestique.

Lorsqu'elle est correctement spécifiée, une PAC aérothermique peut offrir une solution de chauffage central complète et produire de l'eau chaude jusqu'à 80°C. Elle est certainement moins performante qu’une PAC géothermique mais à défaut d’avoir l’espace nécessaire pour installer celle-ci ou d’accéder au réseau gazier, la PAC aérothermique reste un très bon choix.

Coût d'installation

Les coûts d'installation d'un système typique convenant à une habitation de superficie moyenne sont d'environ 10 000 € à 25 000 €, y compris l'installation.

Les coûts de fonctionnement peuvent varier en fonction d'un certain nombre de facteurs, notamment la taille et l’isolation de l’habitation, mais surtout la nature de la PAC (air-air ou air-eau).

En outre, un crédit d’impôt peut être accordé sur l’achat du matériel (extérieur et intérieur) des PAC air-eau.