Climatisation réversible

Climatisation réversible : fraîcheur en été, chaleur en hiver

La climatisation réversible fonctionne exactement sur le même principe que celui d'une pompe à chaleur air-air réversible, c'est-à-dire qu’elle permet de produire aussi bien le chaud que le froid.

Autrement dit, elle permet d’inverser la fonction d'un climatiseur pour en faire un appareil de chauffage. C’est pourquoi on a de plus en plus tendance à appeler le climatiseur réversible pompe à chaleur (PAC aérothermie).

Climatiseur ou pompe à chaleur ?

En fait, la ressemblance avec la pompe à chaleur s’arrête au principe de fonctionnement car le climatiseur réversible a des performances moins élevées que celles de la PAC et son efficacité diminue lorsqu’il fait très froid.

Cependant, il est moins cher qu’une PAC et s'installe plus facilement. Il conviendrait davantage à de petites surfaces (une ou deux pièces) dans des régions où l’hiver n’est pas trop rigoureux.

Un chauffage d'appoint

Autant dire que la fonction première de la climatisation réversible c’est d’abord de climatiser.

Elle ne peut donc être considérée comme un chauffage à part entière, mais plutôt comme un chauffage d'appoint. De plus, le chauffage à air pulsé est loin de présenter les qualités de confort que peut procurer un système de radiateurs classique.

Il n’empêche que la réversibilité des climatiseurs est une option de plus en plus disponible sur le marché, même si elle induit un surcoût d’environ 15% par rapport à la climatisation classique.

Le climatiseur réversible : fonctionnement

D’une manière générale, le fonctionnement de la climatisation est identique à celui d'un réfrigérateur, dans ce sens que le réfrigérateur capte la chaleur se trouvant à l'intérieur du frigo et l’expulse à l'extérieur, alors que le climatiseur extrait la chaleur se trouvant à l’intérieur d’une pièce et l'évacue au-dehors, ou inversement. Cet échange énergétique est rendu possible grâce à un fluide possédant des propriétés thermiques particulières, appelé liquide frigorigène.

En circulant dans un circuit fermé et passant par différentes phases (liquide, gazeux), il contribue à transférer l’énergie d’un milieu à un autre. Avec la climatisation réversible, il suffit d'inverser le processus au moyen d’un commutateur.

Les climatiseurs réversibles se présentent toujours sous la forme d’appareils split, c'est-à-dire composés de deux unités, qui peuvent être fixes ou mobiles. Certains peuvent même être multi-split, avec une unité centrale placée à l'extérieur et plusieurs unités fixées à l'intérieur.

Comment choisir, quels sont les critères à retenir ?

Le choix optimal d'un climatiseur réversible devrait tenir compte de certains critères, dont le coefficient de performance en mode chauffage (COP),  le rendement énergétique en mode rafraîchissement (EER) et éventuellement un inverter pour adapter la puissance du climatiseur et réguler la température du système selon les besoins réels, permettant de réaliser d'importantes économies d'énergie, au moins 30% par rapport au système non inverter.

Ce qui est en soi une contribution au respect de l’environnement, car la climatisation ne consomme que de l’électricité.

Il faudra tout de même veiller à ce que le niveau sonore de tels climatiseurs soit le plus bas possible. Le seul gros reproche qu’on fait généralement à la climatisation réversible, en dehors des aspects inhérents à la santé, réside dans le fait que la généralisation de l’utilisation de ce type de climatiseurs augmente considérablement la consommation d'énergie globale.