Chaudière gaz

Chaudière au gaz

Pour répondre aux exigences de confort thermique et de rendements énergétiques de nos habitations, le chauffage au gaz est souvent considéré comme la solution idéale y compris pour la production d’eau chaude sanitaire.

Lorsque le bâtiment à chauffer est doté d’un système de chauffage central, il y a besoin d’une chaudière pour brûler le gaz et fournir l’énergie thermique nécessaire.

La chaleur est alors transférée, grâce à un corps de chauffe, vers le fluide caloporteur (de l’eau) qui va la diffuser à son tour dans toute l’habitation via un réseau de tuyaux et de radiateurs.

Gaz naturel et propane

Ce système à combustion peut être alimenté :

  • par du gaz naturel si la bâtisse est reliée au réseau de gaz de ville
  • par du propane (GPL) livré par camion et stocké dans une cuve

Si donc l’habitation a accès au réseau gazier, le chauffage au gaz est probablement une excellente solution, voire la meilleure en l'état actuelle des technologies. Pour cela, il faut considérer que l’installation et l’utilisation sont plutôt simples dans le sens où elles ne nécessitent qu’un raccordement au réseau de gaz de ville à effectuer par un installateur professionnel bien entendu.

Le prix d’acquisition d’une chaudière à gaz, qui peut dépendre de plusieurs paramètres tout en restant abordable, est toujours un bon investissement car malgré la hausse des matières premières, le gaz demeure très compétitif par rapport au fioul et à l’électricité.

Notons enfin les performances remarquables des chaudières à gaz (notamment les dernières générations de chaudières à condensation, à basse température) qui ajoutées à l’aspect propre et respectueux de l’environnement du gaz comparé à d’autres combustibles en font indubitablement l'option de prédilection de nombreux ménages français.

Les nouvelles chaudières : condensation, basse température ...

Qu’on opte pour des chaudières à gaz au sol ou de type mural (selon les prérequis d’adaptation au type d’habitation à équiper), les fabricants ont développé récemment de nouvelles technologies encore plus performantes et qui connaissent un succès indéniable.

Parmi ces dernières, les chaudières à condensation (qu’on trouve également dans d'autres configurations) permettent de réaliser jusqu’à 30% d’économie sur le combustible. Le principe est simple : il suffit de récupérer la vapeur d’eau qui se dégage avec les fumées produits par la combustion et la condenser en liquide. Cette opération même produit une chaleur latente qui est restituée au circuit du chauffage tandis que l’eau obtenue est évacuée avec les eaux usées.

Il y a également les chaudières à gaz basse température, conçues de manière à limiter aussi bien la température minimale que celle des fumées dégagées. Le chauffage fonctionne avec une eau dont la température varie de 40°C à 60°C mais il permet de faire des économies de l’ordre de 15% par rapport à une chaudière gaz standard.

Attention cependant car cette chaudière nécessite des radiateurs (ou un plancher chauffant) adaptés.

Chaudière pulsatoire et cogénération

Cette présentation serait incomplète sans citer la chaudière pulsatoire dont le principe de fonctionnement ressemble à celui d’un moteur au gaz mais qui consomme jusqu’à 40% de moins qu’une chaudière classique.

Dans un autre registre, celui de la production d'énergie, la chaudière cogénération permet même de produire de l’électricité (électrogène) en plus du chauffage à très haut rendement. Avec un avantage indéniable : celui de continuer à marcher même en cas de coupure de courant.

Coûts d'installation

Selon la technologie retenue, les prix peuvent varier de 1000 à 6000 € pour une chaudière dite conventionnelle.

Pour les technologies de pointes comme la chaudière cogénération qui nécessite notamment des réglages beaucoup plus précis, les prix varient entre 10 000 € et 20 000 €.

Ce prix certes élevé est à pondérer par la faculté de l'installation à produire de l'électricité.