Chaudière basse température

Chaudière à condensation

Les impératifs économiques et la tendance actuelle à réduire la pollution de l’air ont amené les fabricants de chaudières à de nouveaux concepts.

Alors que les chaudières classiques fonctionnaient avec des températures élevées (entre 70°C et 90°C) pour un rendement autour de 65%, occasionnant un gaspillage énorme d’énergie ainsi que des émissions importantes de gaz, les nouvelles générations (chaudières à condensation, à température basse…) tentent de pallier ces défauts.

Ainsi, les chaudières basse température fonctionnent avec une température moyenne de 40°C et un rendement de l’ordre de 90%, permettant de faire des économies d’énergie et d’argent de près de 20% par rapport aux chaudières conventionnelles.

Une technologie de pointe

La technologie avancée des chaudières basse température permet de réguler très précisément la quantité de chaleur nécessaire pour le débit d'eau à chaque seconde, en vue d’atteindre un rendement très élevé. En gardant la température de l’eau qui chauffe le système de chauffage central dans des limites basses, pratiquement toute l’énergie qui a été consommée sera restituée sous forme de chaleur.

Pour cela, le système a besoin de radiateurs munis d’un dispositif de régulation qui permet d’ajuster la température aux besoins de chaque pièce. Ce dispositif comporte notamment une sonde extérieure et un thermostat d’ambiance.

La sonde extérieure, installée sur une partie externe du bâtiment (de préférence à un endroit neutre non exposé au vent ou au soleil ou à la pluie) relève la température extérieure et la communique au dispositif de régulation. Celui-ci ajuste automatiquement la température de chauffage dans la chaudière en anticipant les besoins de chauffage. Cela permet d’obtenir une température plus régulière et une meilleure sensation de confort.

Le thermostat d'ambiance, lui, est installé dans la pièce à chauffer afin d’en mesurer la température ambiante puis de commander la régulation de la chaudière en vue de maintenir la température désirée dans la pièce. Et lorsque la température voulue est atteinte, le système arrête automatiquement la chaudière.

Il s’agit ici du mode de régulation de température le plus simple, et il est couramment utilisé lors de la rénovation d’installations de chauffage. Certains thermostats d’ambiance permettent de programmer des besoins spécifiques avec des variations de l'ordre de 1°C, pour la journée ou la semaine, durant les périodes d’absence.

Pour tout type d'installation ?

On notera cependant que ce type de chaudière ne fonctionne qu'avec des radiateurs particuliers. Cela ne pose pas de problème si l’installation est nouvelle autrement il faudra changer les radiateurs anciennement installés s’ils ne conviennent pas.

Par contre, ce système s’adapte parfaitement au chauffage de sol et au chauffage mural car l’efficacité énergétique de ce chauffage est obtenue lorsque les températures sont les plus basses possible et ceci exige de grandes surfaces.

Il reste que le coût et les frais d'installation d’un chauffage basse température ne sont pas à la portée de toutes les bourses. Mais quand on pense aux économies de plus de 30% que ce chauffage permet de réaliser et au confort unique qu’il apporte, on peut le considérer comme un investissement à moyen terme.

D’autant que de nombreuses aides (crédits d'impôts, subventions ...) sont accordées en France pour favoriser le déploiement de cette technologie.